Découvertes

À LA GLOIRE DE L’ARMÉE ET DU PARTI :

LE MUSÉE DE L’HISTOIRE MILITAIRE DU VIETNAM a Hanoi

(Text de Pascal )

Photos Jacques Bacon

Situé, comme par hasard rue Đien Bien Phu, le musée a été ouvert en 1956. Il nous donne un historique sur la façon dont la nation Vietnamienne s’est construite à partir de la dynastie des rois Hung , dont la légende veut qu’il est créé au nord de Hanoï, en 2888 av. J.-C., le premier royaume de ce qui deviendra le Vietnam. Il complète celui de la révolution situé à côté.

Dans la partie Cour, vous pourrez voir un énorme tas de morceaux d’avions américains abattus au-dessus de Hanoï, la carcasse de B 52, un chasseur MiG 17 dont le pilote a abattu 6 avions américains, une série de canons, mortiers, etc..

Photo Havecamerawilltravel
Photo Vietnam travel Guide

À droite de l’entrée du musée, le char nord-vietnamien N° 985, celui devenu célèbre dans le monde entier grâce à lu film le montrant défonçant la grille du Palais présidentiel de Saïgon le 1er avril 1979, date de la réunification du Vietnam.

À gauche du musée, grande collection d’armes : chars, canons, chasseurs, hélicoptères, torpilles, etc.

Dans le hall d’entrée, on peut voir deux gros pieux en bois pointus ; ils ont été retrouvés dans la rivière Bach Dang au nord de Haïphong, restes d’une centaine plantés dans le fond de la rivière afin que la flotte des envahisseurs mongols de Khubilai Khan se plantent dessus ; une des plus brillantes victoires de l’Histoire militaire mondiale

De nombreuses salles à visiter et en particulier:

La section S2 

Elle retrace l’histoire de la défense du Vietnam à travers les âges jusqu’à aujourd’hui. On y retrouve les héros militaires tels que le général Tran Hung Dao, le vainqueur des Mongols au Bach Dang, le roi Lê Loi et tous ceux qui affrontèrent les envahisseurs du Vietnam ; Chinois, Mongols, Français, Américains, etc.

À l’étage, nombreux documents sur la guerre contre les Français, grande maquette de Đien Bien Phu. À ne pas manquer : le documentaire français d’archives de 10 minutes où sont évoquées les erreurs des Français.

Pour mémoire une anecdote :

Une des plus grosses erreurs de l’état-major a été de croire que les coolies ne pouvaient transporter plus de 50 kg et qu’ainsi l’armée du nord Vietnam ne pourrait être ravitaillée. Mais les Viêt-Cong malins ont trafiques les vélos et ainsi transportaient 270kg d’artillerie de munitions et de riz.

Ce qui est le plus extraordinaire : La fortune de Michelin s’est faite au Vietnam grâce à l’Hévéa, Michelin étant le principal actionnaire de Peugeot, Ce sont de robustes vélos Peugeot qui ont permis de vaincre les Français et ainsi de couper l’approvisionnement de Michelin.

La section S3 :

Consacrée à la guerre du Vietnam, de 1965 à 1975 : Photos, armes, objets relatifs à la guerre.

La Section 4 :

Ne pas oublier que face au génocide perpétué par les Khmers Rouges au Cambodge, l’ensemble des pays restèrent coi, par peur des réactions de la Chine. Seul le Vietnam a réagi suite à des violations de frontières répétées. En 8 jours les Vietnamiens sont à Phung Peng et les Khmers rouges sont soit tués ou emprisonnés, soit en fuite. 3 mois après les Vietnamiens, ne voulant pas être considérés comme des colonialistes se retirent après avoir mis en place un gouvernement provisoire.

Evidemment, dans tout cela, rien sur la guerre entre els Nord- et les Sud-Vietnamiens, terrible guerre civile déclenchée par les Nord-Vietnamiens. Officiellement, elle n’a jamais existé puisque « énorme mensonge des Nord-Vietnamiens, les Sudistes ne souhaitaient que la réunification et ont accueillis les nordistes à bras ouverts (de même, les musées des bagnes ne montrent jamais de photos des atrocités vietnamiennes, uniquement celles des Français et des Américains).

Photo Jacques Bacon

Cette tour date de 1805 et a été construite sur le modèle des fortifications de Vauban par l’empereur Gia Long, qui voulait fortifier Hanoï à la Française de même qu’il l’avait fait avec la citadelle de Huê ; elle fut achevée en 1812. En 1882, dans le cadre de leur plan d’urbanisme, les Français rasèrent les fortifications et ne laissèrent que la tour. On peut y accéder et, du sommet, beau panorama sur Hanoï après avoir grimpé 60 m de marches.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*