Contes et Légendes

MESSAGE POUR THOMAS PESQUET DANS SA CAPSULE

Connaissez-vous l’histoire du garçon dans la lune ? Non 

Alors je vais essayer de vous la conter. C’est un conte traditionnel Vietnamien.

Il y a très longtemps, le jeune bûcheron Cuoi avait l’habitude de partir couper du bois très tôt, avant même que le jour se lève. Un matin où il progressait dans les ténèbres, il entendit tout près des miaulements étranges. Terrifié, il donna un grand coup de sa cognée. À ce moment, un rugissement terrible se fit entendre. Cuoi n’eut que le temps de grimper dans un arbre le plus haut possible.

Au petit jour, il s’aperçu que sa cognée avait occis 4 jeunes tigres. Leur mère bondissait de douleur dans tous les sens. Cuoi resta sagement en haut de l’arbre bien décidé à attendre le départ de la tigresse. Quelle ne fut pas sa surprise en voyant le bel animal s’approcher d’une plante, saisir quelques feuilles, les mâcher et les introduire dans la bouche de ses petits. Aussitôt, les 4 petits tigres se mirent à courir partout comme si de rien n’était.

Le jeune garçon attendit que les tigres aient disparus et redescendit de son arbre. Il s’approcha de la plante et la cueillit délicatement pour l’emmener chez lui. En chemin, il vit un vieux mendiant qui venait de mourir. Prêt à tester la plante, il en cueille une feuille, la mâchonne et la met dans la bouche du vieillard. Aussitôt, celui-ci se lève et questionne Cuoi, qui lui raconte son étrange histoire. Alors, le vieillard lui dit

« Terre et Ciel, c’est la plante qui ressuscite les morts. Les dieux vous l’ont confiée, mon enfant, pour aider vos semblables. Faites-en bonne usage et veillez à ne l’arroser qu’avec de l’eau très pure. »

ET le vieil homme disparut comme par magie.

Ainsi fut fait. Cuoi repiqua la plante à l’est et lui donna tous les jours sa ration d’eau pure tirée de son puits. De suite il se consacra à sauver ses prochains, jeunes vieux et il fut très vite connu dans le royaume. Mais il était toujours seul. Il se découvrit un nouvel ami en ramenant à la vie un chien dont le cadavre flottait dans la rivière.

À quelque temps de là, la fille d’un notable local se noya. Le père, qui connaissait Cuoi de réputation, le fit quérir, Cuoi administra son remède et le rose revint sur le visage de la belle jeune fille. Quand elle vit Cuoi, elle voulut de suite l’épouser et son père accepta avec joie, pensez donc, avoir un garçon qui redonne la vie dans la famille, quelle aubaine !

Cuoi, sa femme et son chien vécurent heureux tous ensemble, en continuant à faire le bien autour d’eux. Un jour où Cuoi était parti couper du bois, la jeune femme éprouva une envie pressante et sans le savoir alla vers la plante. Aussitôt un vent violent se déchaina, arrachant la plante, qui s’envola. Cuoi et arriva à cet instant n’eut que le réflexe d’accrocher sa cognée à l’une des racines ; la plante l’entraina à travers le ciel jusque dans la lune.

Regardez bien, Thomas et vous autres, les jours de pleine lune et, avec un peu d’imagination, vous découvrirez auprès d’une tache noire de vieil arbre une silhouette de petit homme , c’est Cuoi au pied du banian.

Merci Monsieur Pesquet de nous donner des nouvelles de Cuoi. Et puis soyez rassurer s’il arrive quelque chose à vous ou vos collèges sur la Lune, Cuoi sera là.

Comments are closed.